Giuliani : un changement de régime en Iran aura lieu plus tôt qu’on ne le pense

L’ancien maire de New York, Rudy Giuliani, a participé à la « Convention pour un Iran libre, la démocratie et les droits humains » organisée le samedi 5 mai à Washington. Il s’agissait de défendre la nécessité d’aider le peuple iranien à réaliser le changement de régime en Iran.

Giuliani a expliqué à la foule que souhaiter la liberté pour les Iraniens n’était pas prendre parti, soulignant que tous les partis politiques assistaient à la convention.

Giuliani a expliqué que cela était clair au sein de la Résistance iranienne depuis le premier grand rassemblement pour un Iran libre à Paris. Giuliani a déclaré que les membres de l’OMPI participent au processus pour apporter la liberté en Iran. « J’espère que la liberté arrivera pour le peuple opprimé … Il n’y a rien de plus important que d’apporter la liberté et libérer des gens bien comme les Iraniens. »

Giuliani a rappelé à la convention les grandes manifestations en Iran en décembre dernier. Elles ont débuté en raison des inquiétudes économiques à Machhad, mais ont rapidement atteint 142 villes et sont devenues des soulèvements anti-régime. Il a salué Donald Trump et le reste de son gouvernement pour être resté fermement du côté des manifestants, pour avoir soutenu publiquement leur lutte pour la liberté et pour avoir mis en garde le régime contre la répression.

Giuliani a déclaré : « Nous avons un président fort, un président qui n’écoute pas les pessimistes et un président qui est autant engagé pour un changement de régime que nous le sommes. »

Il a ensuite souligné qu’avec le secrétaire d’État Mike Pompeo, un observateur connu de l’Iran, et le conseiller en sécurité John Bolton, un soutien de la Résistance iranienne, tous deux au gouvernement, Trump semble plus enclin à augmenter les sanctions contre le régime.

La levée des sanctions n’a pas, comme promis, aidé les Iraniens, mais n’a fait que permettre au régime iranien d’augmenter son soutien militaire aux cellules terroristes. Une augmentation des sanctions affaiblirait les défenses du régime et permettrait aux Iraniens de manifester.

Giuliani a déclaré : « Les seules personnes qui deviennent riches en Iran sont les mollahs de Khamenei et toutes les personnes qui coopèrent avec eux. Tous les autres sont désormais pauvres. Les gens qui faisaient partie de la classe moyenne et les riches sont désormais pauvres. Et vous pensez qu’ils vont supporter ceci encore longtemps ? Donc j’imagine que cela va arriver plus vite que ce que les gens pensent

Ensuite, Giuliani a parlé de l’alternative viable au régime : la Résistance iranienne. Trop souvent, dans les pays où le régime est corrompu, il n’existe pas d’alternative au gouvernement et la révolution échoue. Ici, il y a le Conseil national de la Résistance iranienne (une coalition de groupes pro-démocratiques) et sa présidente, Maryam Radjavi, qui représente le gouvernement en exil.

Ils ont expliqué le plan en dix points pour un Iran libre proposé par Radjavi, qui comporte un engagement pour un Iran non nucléaire, un État de droit, une démocratie et des élections libres et le respect du droit des femmes.

ncr-iran.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *